Pour ma première expérience auprès de cette marque, mon choix s'est porté sur le modèle NeoStandard proposé depuis 2009 et présenté comme une version évolutive de leur DeskPen pour un usage au quotidien. Contrairement aux autres modèles, celui-ci n'est pas disponible sans son agrafe. J'ai bien hésité un temps avec le modèle Piccolo mais sa longueur réduite de 130mm contre 150mm pour le NeoStandard m'a fait préférer ce dernier.

Une fois le modèle choisi, obtenir un stylo Nakaya nécessite de déterminer les différentes options esthétiques voulues parmi celles disponibles et définir ses propres caractéristiques d'écriture à l'aide d'un formulaire ; il suffit ensuite de patienter quelques semaines ou mois avant de le recevoir.

Dans mon cas, rien de compliqué mais il faut savoir que Nakaya propose une multitude d'options esthétiques, des plus simples aux plus élaborées, et il en devient parfois difficile de les assimiler alors que leur site Internet est plutôt alambiqué ; en tout état de cause, les seules limites semblent être celles de l'imagination. La première option concerne la possibilité de choisir teinte et finition de la laque Urushi, la résine de l'arbre Sumac, dont on dépose des couches successives sur une base en ébonite selon les techniques traditionnelles de Wajima. La finition Aka-Tamenuri de ce NeoStandard présente ainsi un jeu de transparence et de profondeur pour faire ressortir les différentes couches et teintes de la laque rouge. C'est à la fois beau et sobre malgré cet éclat brillant. Seul petit inconvénient, la finition Aka-Tame ne peut être appliquée au pas de vis qui reste noir ; il est toutefois moins large et donc plus discret sur ce modèle en comparaison de celui du Piccolo. La possibilité est également offerte aux clients de personnaliser leur stylo en faisant appel à la technique Maki-e pour illustrer la signification d'un nom en caractères Kanji, dans mon cas celle de mon prénom en couleur argent.

Entre tailles et caractéristiques (standard, élastique, musique, etc...), l'éventail des plumes disponibles doit être de plusieurs dizaines... mais, là encore, mon choix s'est porté sur la plume Nakaya dans sa version standard, de taille moyenne, et dont la seule particularité est d'être rhodiée pour être en accord avec l'agrafe également demandée dans la même finition, une option tarifée dans les deux cas.

Voilà pour les aspects esthétiques et le choix de la plume permet d'aborder la question de ses qualités d'écriture.

Le formulaire - disponible en français sur styloplume.net - apporte les précisions nécessaires pour la personnalisation de la plume : pression exercée, angle, type et vitesse d'écriture, manière de tenir le stylo, droitier ou gaucher et d'autres petits détails. La démarche amène donc à se poser quelques questions mais, globalement, il ne s'agit pas d'indications difficiles à donner et cela permet d'obtenir un résultat au plus proche afin de satisfaire le client. Si la plume obtenue dans mon cas est assez neutre et classique pour un usage de notes au quotidien - elle est facile, glisse bien et n'accroche pas ; pour d'autres, elle manquerait peut-être d'un peu d'âme... - ses qualités d'écriture me conviennent bien. Le débit me semble simplement un peu riche alors que la réputation de Nakaya est justement d'avoir un débit plutôt pauvre. Pour une prochaine commande, j'envisage tout de même de choisir une plume fine. J'utilise en effet beaucoup de carnets Moleskine - ce n'est vraiment pas original... - et leur papier 80gr offre un peu trop de transparence.

Le stylo plume fonctionne avec des cartouches Platinum, les cartouches internationales si utilisées avec un embout spécifique fourni ou encore le convertisseur propre à la marque. A l'usage, c'est ce dernier que j'emploie et je le remplis à même la bouteille d'encre pour éviter au maximum de m'en mettre plein les doigts comme j'en ai généralement l'habitude lors de cette étape. Cette façon de faire n'est pas celle conseillée - il faut généralement tremper la plume pour au passage irriguer le conduit d'alimentation - mais, pour autant, aucun problème d'alimentation du conduit n'a été rencontré, cela démarre et fonctionne parfaitement sans jamais baver sur le papier. La commande incluait également deux étuis en tissu Nishijin - le violet pour un stylo et le doré pour 5 stylos - dont je ne peux que témoigner de la beauté à défaut de les avoir déjà utilisés.

En conclusion, il s'agit là d'un stylo parfait et qui répond en tout point à mes espoirs ! Il m'a d'ailleurs déjà accompagné dans plusieurs voyages depuis sa réception en décembre 2009. Sa ligne est plaisante et si sa taille est conséquente, sa légèreté équilibre le tout et le rend confortable en main et agréable à l'écriture. Je reste en effet un parfait novice dans cet univers riche et ma faible expérience limite mes attentes d'une plume mais celle-ci me correspond bien à ce stade et je suis impatient de découvrir d'autres produits de cette manufacture dont je suis pleinement satisfait ! Pour illustrer, voici quelques photos faites rapidement sur un coin de table du bien sympathique bar colonial d'un hôtel à Siem Reap :

La pochette a été acquise auprès de Stewart sur le forum FPN.